Sauter la navigation

Daily Archives: janvier 21st, 2007

“Grand-mère connut le Rescapé à l’automne 1950. C’était la première fois qu’elle quittait Cagliari, pour aller sur le continent. Elle approchait des quarante ans sans enfants, car son mali de is perdas, le mal de pierres, avait interrompu toutes ses grossesses. On l’avait donc envoyée en cure thermale… »
La narratrice de ce roman, petite fille de l’héroïne, entreprend une véritable enquête sur sa grand-mère. Celle-ci était considérée comme folle par les habitants de son village, car son monde intérieur était différent du leur. Dans une Sardaigne pauvre, juste après la seconde guerre mondiale, une femme intuitive et tendre doit affronter la réalité du monde, en se réfugiant dans le monde du rêve. Un court roman tout en finesses, un genre où excelle l’éditrice Liana Levi.

Milena Agus : Mal de pierres, Editions Liana Levi. Traduit de l’italien par Dominique Vittoz.

Les deux personnages de ce livre, les deux « Arpenteurs du monde », sont deux géants de la science et des mathématiques. L’un, Alexander von Humboldt (1769-1859), est explorateur, il a sillonné l’Amérique du Sud, il a découvert le canal reliant l’Amazonie à l’Orénoque, il a escaladé les Andes. Il calcule tout, mesure tout, y compris le nombre de poux dans la chevelure des indigènes. Il supporte tout, il teste tout, y compris l’effet de l’electricité sur son propre corps. Il sera aidé par le botaniste français Aimé Bonpland, dans ses expéditions racontées de manière hilarante par Daniel Kehlmann. L’autre est le mathématicien et astronome Carl Friedrich Gauss (1777-1855), qui étudie la probabilité, découvre la fameuse courbe de répartition en cloche qui porte son nom, étudie les planètes et déteste les voyages.
Tout différencie ces deux hommes, tout oppose ces fous de science sur le plan personnel, leur vie et leurs passions, mais l’auteur parvient à les faire se rencontrer. Un roman sérieux écrit sur le mode fantaisiste, drôle et baroque.

Daniel Kehlmann : Les Arpenteurs du monde, Actes Sud. Traduit de l’allemand par Juliette Aubert.