Sauter la navigation

Daily Archives: mars 20th, 2007

Un chef-d’oeuvre ? On l’a dit. Peut-être. C’est en tout cas un roman magique, l’exemple même de ce que peut apporter une tradition littéraire marquée par le fantastique et le classicisme de l’écriture. Sans oublier l’érudition de l’auteur, spécialiste en éthologie (il a professé à l’UCL), mais aussi écrivain (dans tous les genres, roman, théâtre, poésie), musicien, aquarelliste.
Livre magique donc, en ce qu’il nous entraîne dans une autre réalité, l’autre monde, lorsque le narrateur, jeune naturaliste passionné d’insectes aquatiques, laisse son imagination errer sur la personne de Madame Küppen, cette jeune dame énigmatique qu’il peut admirer depuis les étangs voisins de sa maison, et qui a la faculté de disparaître. En naturaliste accompli, son admirateur l’assimile à la grâce des libellules, et c’est sur le même régistre qu’il pose le questionnement métaphysique sur les sentiments qu’elle lui inspire.
La qualité de ce livre tient aussi dans sa tonalité, cette grâce de l’écriture et de l’introspection, assez rare, qui « tient » tout au long du livre, et qui « tient » le lecteur. Il y a en effet du musicien dans l’écrivain Thinès.

Madame Küppen et l’autre monde, de Georges Thinès, Editions l’Age d’Homme, Lausanne.

C’est un roman qui tangue comme le tango, dont il raconte l’histoire en la mêlant à celle de l’Argentine au vingtième siècle.
Luis vient de Buenos Aires. De passage à Paris, il danse le tango avec Ana, jeune française d’origine argentine mais qui ignore tout, ou presque, du passé de sa famille, et pour cause… Le siècle argentin fut rude, et en remonter le fil en dévide des histoires de vie qui font la trame de l’histoire tout court, et éclairent les destinées. C’est ainsi que la rencontre d »Ana et Luis, à travers le projet d’un film sur le tango, sera la découverte en même temps que l’aboutissement des liens qui unissent leurs deux familles depuis quatre générations.
C’est un roman construit comme la danse, en ruptures et en mouvements, mêlant les époques et les personnages, dont le tango lui-même, qui vit sa propre vie. Il faut s’y lancer pour en découvrir la force et en apprécier la musique.
Tango est le deuxième livre d »Elsa Osorio traduit en français, après le magnifique Luz ou le temps sauvage, paru chez le même éditeur.

Tango, d’Elsa Osorio, Editions Métailié, taduit de l’espagnol (Argentine) par Jean-Marie Saint-Lu.