Sauter la navigation

Encore une histoire de famille, dira-t-on, celle d’une famille ardennaise dont les fils, des jumeaux, vont tenter de s’émanciper, tant bien que mal. L’un d’eux d’ailleurs n’est pas simple, et son rapport aux femmes est chaotique. Les femmes elles-mêmes occupent une place étrange dans ce récit, où certaines d’entre elles, parmi les personnages centraux, frisent la folie. La clé du livre est peut-être là, ainsi que celle du rythme effréné qu’y met l’auteur. Les événements s’y déroulent tambour battant, comme s’il fallait échapper à quelque chose, cette folie peut-être… On aimera, ou pas, mais ce livre frappe par son ton si particulier. Pour nous, c’est ce qui en fait le charme.

Francis Dannemark
Le grand jardin
Robert Laffont

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :