Sauter la navigation

Daily Archives: février 19th, 2010

Une autre fiction animalière (voir Lutte majeure) fait parler d’elle et on applaudit des deux mains. Nous sommes à Paris en 1910 au moment des grandes inondations. La race dominante n’est plus celle que l’on croit. Une petite humaine capturée par des braconniers suscite l’émoi dans la classe politique et scientifique du pays. On a toujours cru la race humaine sauvage et dépourvue de toute forme de langage. Il se trouve que la petite Feuille … parle. La petite parvient à s’échapper avec l’aide du journaliste Fulgence et de la jeune Léopoldine, étudiante en sciences, et n’a de cesse de retrouver son frère dont elle fut séparée au moment de sa capture. Fulgence et Léopoldine vont-ils finir par découvrir la terrible vérité ? Une uchronie romanesque passionnante rappelant l’univers d’Orwell.

Spiessert; Bourhis, Hélas, Dupuis Aire Libre, 2010.

En 1941, l’armée allemande lance l’Opération Nordlicht (« Aurore Boréale »). La prise par les nazis de la ville de Leningrad s’avérant vite impossible, commence alors ce qui deviendra le plus long siège de toute l’Histoire. « Lutte Majeure » raconte un épisode dérisoire de ce siège mettant en exergue la résistance héroïque des Russes face à l’envahisseur: l’ordre formel donné par Staline en 1942 de reformer l’orchestre symphonique de la ville et de lui faire interpréter publiquement la 7e symphonie de Chostakovitch dans la ville assiégée, afin de galvaniser le patriotisme de la population. Voici donc, sous la forme d’une brillante fiction animalière, un fragment d’Histoire pure avec au coeur de la barbarie une lueur d’espoir et de poésie.

Céka; Borris, Lutte majeure, Casterman KSTR, 2010.