Sauter la navigation

Category Archives: Poches

null

« « Qu’est ce que c’est que ce début ? » se demanda le typo à l’imprimerie en lisant « qu’est ce que c’est que ce début ? » Puis il haussa les épaules et continua de composer le texte. C’est ainsi que le roman commençait. »

Un petit roman par un grand romancier de l’absurde qui nous conte l’histoire d’Anan, un jeune homme frappé par la révélation de l’invalidité du Darwinisme : non, l’homme ne descend pas du singe… mais du néant ! Armé de cette implacable vérité, Anan se met à déconstruire la logique du monde qui l’entoure et finit par se retrouver à l’asile. « Ce n’est que le psychiatre et le fou qui font la folie, comme mari et femme font un ménage » … comme auteur et lecteur font un livre : roman de l’absurde, roman sur le roman, beckettien, déroutant, inclassable. Svetislav Basara pousse l’idéologie de la « raison humaine » dans ses derniers retranchements en faisant d’Anan l’adepte du désendoctrinement et en utilisant la fiction pour arme. Un livre brillant et intelligent.

Svetislav Basara
Le miroir fêlé
10/18

Saki alias Hector Munro, Docteur ès humour anglais, grand maître de l’absurde, pourfendeur satirique de la « belle » société post-victorienne a écrit quantité de désopilantes nouvelles. On retrouvera ces dernières dans la collection 10/18 et au Livre de poche. Outre ces bijoux ciselés d’ironie et de « nonsense », Saki s’est fendu d’un roman, celui qui fait l’objet de cette réédition, sous l’impulsion de Jean-Claude Zylberstein, directeur de collection toujours bien inspiré.

Le lecteur découvrira Comus « l’insupportable » Bassington, jeune, excessif, narcissique, écervelé et incorruptible, en plein conflit avec sa mère Francesca, une femme qui, « si on l’avait priée de décrire son âme, aurait dépeint son salon ». Cette dernière est bien décidée à trouver à son fils une situation, voire une occupation, en un mot une épouse bien dotée. Des parties de bridge où l’on s’affronte au moyen de phrases assassines au alcoves du parlement où la forme importe toujours plus que le fond, nous voilà plongés dans l’hypocrisie, la sophistication, pour ne pas dire la superficialité, de cette belle Angleterre d’antan, celle que le moderne Saki entend résolument tourner en ridicule…. absolutly fabulous.

Un roman subtil, très drôle et non dénué d’une certaine profondeur…
Après le plat de résistance, les zygomatiques du lecteur pourront s’exercer sur quatre nouvelles inédites.

Saki
L’insupportable Bassington suivi de quatre nouvelles inédites
Robert Laffont, Coll. Pavillons

Les meurtres ne sont pas, à Reykjavik , cette sale habitude prise par les grandes mégalopoles ultraviolentes que sont New-York, L.A., Londres ou Rio de Jaineiro . Quand l’inspecteur Erlendur se voit chargé du meurtre d’un vieil homme, Holberg , assassiné dans son salon, il comprend vite que sa relative tranquillité islandaise vient, en un violent coup de cendrier, de prendre fin. D’autant que l’assassin a pris un malin plaisir à laisser un message pour le moins énigmatique : « je suis lui ».

Quelques jours plus tard, alors que la police découvre des milliers d’images pornographiques dans le disque dur de la victime, Erlendur met la main sur la photographie d’une tombe d’enfant que dissimulait Holberg dans le bureau, l’affaire prend une tournure inattendue… Ce premier roman, écrit avec une grande maîtrise, saura plaire aux amateurs de polars.

Arnaldur Indridason
La cité des jarres
Points Seuil

Andras Vajda, le double littéraire de l’éminent critique d’origine hongroise Vizinczey, adresse aux jeunes gens cette initiation sentimentale guidée autant par l’appétit de la chair que par la curiosité intellectuelle.
Ce Stakhanoviste de la vie amoureuse, rend hommage à toutes les femmes qui l’ont déniaisé à une époque, les années cinquante dans une Budapest stalinienne, et à un âge qui ne facilitait pas la chose. Ni tableau de chasse ni étalage impudique, ce roman d’apprentissage plein d’ironie distanciée est une fête des sens autant que de l’esprit et connaît un succès interrompu depuis sa parution.

Stephen Vizinczey
Éloge des femmes mûres
Folio

Caméra à l’épaule, Arthur Daane filme le monde tel qu’il est et plus encore sa stupéfaction d’en être. Depuis la mort de sa femme et de son fils, il se sent à mi-chemin des vivants et des disparus, suspendu entre ce qui fut et ce qui sera et c’est dans ce sursis qu’il entend séjourner désormais. C’est un grand livre que celui de Cees Nooteboom, par l’ambition et la facture ; lancinant et flûté, ce voyage éclaire le nôtre d’une consolation lucide.

Cees Nooteboom
Le jour des morts
Folio

A deux mois de la retraite, Lao Ding, ouvrier exemplaire, plusieurs fois diplômés, est victime de licenciement économique. L’ancienne Chine collectiviste a bien changé, elle est marquée à présent par l’initiative privée, la corruption des cadres, l’ingéniosité des plus pauvres…
Lao ding, décontenancé et optimiste tout à la fois, se met donc en quête d’un nouveau métier ! Bientôt, reconverti à l’esprit du capitalisme, il se lance, contre toute attente, dans le commerce du libertinage.
Un petit roman tendre et féroce écrit par l’un des auteurs majeurs de la Chine contemporaine.

Mo Yan
Le maitre a de plus en plus d’humour
Points Seuil

A force de fréquenter les cinémas d’art et d’essais de Los Angeles, Jonathan Gates découvre l’oeuvre perdue de Max Castle, un réalisateur allemand des années 20. Subjugué par la force des films d’épouvante de ce dernier, dont une adaptation cauchemardesque du non moins cauchemardesque roman de Conrad, Au coeur des ténèbres, il s’efforce de comprendre les techniques utilisées pour distiller la terreur et finit par comprendre que le réalisateur a caché des images dans ses films. Qui était donc Max Castle et quel but poursuivait-il ? Très vite, son enquête devient une véritable obsession…
Mêlant un sens aigu du suspense et une érudition particulièrement communicative, Roszak a fait de la conspiration des ténèbres un ravissement pour les amateurs du septième art comme pour les férus de grands livres. Fascinant !

Théodore Roszack
La conspiration des ténèbres
Livre de Poche

Composé de cinq nouvelles d’auteurs japonais contemporains peu connus (deux seulement ont été publiés en France), « Tokyo électrique » propose au lecteur une plongée dans la mégalopole japonaise à travers cinq récits aux tonalités bien différentes mais qui ont en commun leur très grande qualité. Kaleidoscope conçu et traduit par Corinne Quentin, cette sorte de « géographie sentimentale » faite d’éclats comme d' »électricité » est l’occasion d’un autre regard, intimiste et attachant, sur le Tokyo d’aujourd’hui.

Collectif
Tokyo électrique
Ph. Picquier

Il a plus de quatre-vingts ans, le corps douloureux, condamné. Envers et contre la mort, Louis-René Des Forets écrit pour retarder la finitude. Les phrases sont longues, pour tromper le vide de cette existence qui se délite, ou brèves, rapides et ramassées, histoire de dire la vigilance du créateur qui ne tient plus debout que par l’exigence de l’écrit. Un grand écrivain, secret, rare donne là son dernier chant.

L.-R. Des Forets
Pas à pas jusqu’au dernier
L’Imaginaire Gallimard

Actes Sud et sa collection de poche, Babel, relancent Babel Noir qui « sera enrichie d’une dizaine de nouveaux titres français par an ». »Les titres de littérature étrangère déjà publiés par Actes Sud et pouvant appartenir au genre polar et roman noir rejoindront Babel Noir pour l’enrichir de tonalités et d’intrigues venues d’ailleurs » précise l’éditeur.
Cette collection, initiée au début des années 90 s’était arretée après une vingtaine de titres. Le nouveau Babel Noir est dès à présent en librairie avec, déjà, cinq titres dont plusieurs inédits : Fausse Passe de Firmin Mussard et Terminus Plage d’Alain Wagneur ainsi que David sur ordonnance de Pascale Feroule, Festival de came de Philippe Colin-Olivier et Alger la Noire, de Maurice Attia.

Profitons-en pour jeter un petit coup de projecteur sur « Festival de came » par Philippe Colin-Olivier. Fauchés comme les blés, Costes et Bernstein, mi-détectives, mi-mercenaires sont approchés par un agent de la DEA. Celui-ci propose aux deux compères une mission destinée à piéger Bittiglione, le patron du trafic de drogue en France. Humour et rebondissements assurés.

Philippe Colin-Olivier
Festival de came
actes Sud Babel Noir